jeudi 7 avril 2016

Un peu perplexe…

Moi qui croyais que le rêve d’un auteur était d’être publié par une grande maison. Est-ce le cas?

Déjà que d’être publié est un exercice de patience en soi…

Beaucoup trop d’auteurs publiés par de bonne maison, voie leurs chèques dérisoires arriver par la poste avec mépris. 

Certains sont insatisfaits de la promotion et doivent pour vendre trouver eux mêmes des solutions et deviennent experts en marketing. 

D’autres se font refuser le petit dernier d’une série, freinant du coup la joie du petit nouveau, car ils doivent nécessairement attendre la fin de leurs contrats pour trouver une autre maison pour héberger leurs rêves…

À toutes ces maisons, je dis : la passion d’un écrivain s’effrite quand le processus le rend misérable…

Après, on se demande pourquoi les auteurs se tournent vers l’autopublication…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire